Archives pour l'étiquette bac

La station de décapage

La station de décapage est une innovation technique conçue pour faciliter le travail du décapeur.

Auparavant, travailler avec des décapants contenant des solvants ou des alcalis, tout en respectant les normes n’était pas chose facile.

  • Pour éliminer les boues de décapage, il fallait vidanger le bac chaque semestre.
  • Pour empêcher l’évaporation des solvants dans l’air, il fallait installer une enceinte hermétique qui s’avérait rarement étanche.
  • Avec les décapants alcalins (soude, potasse, phosphates ..) pour s’assurer de se conformer aux normes de rejet des eaux usées, il fallait installer une station d’épuration des eaux usées.

Une grande partie des recettes y étaient passées.

A son départ à la retraite ou pour une mutation, le décapeur ne pouvait espérer revendre ses équipements et notamment son bac en acier qui avait malheureusement rouillé et ne valait plus grand chose. Le plus souvent, le bac était au mieux récupéré pour la valeur de son poids chez un ferrailleur.

Le but de cette innovation écologique est avant tout de donner un outil efficace, pérenne.

Station de décapage écologique OriginalGreenSpirit en Inox avec filtration, grille de fond (anses) et paniers de trempages pour les petites pièces
Station de décapage écologique OriginalGreenSpirit en Inox avec filtration, vidange, grille de fond (anses) et paniers de trempages pour les petites pièces

C’est une lutte contre l’obsolescence programmée. Un outil efficace  et valorisable pour les professionnels  du décapage. Le décapeur, ou l’employé chargé du décapage trouvera dans tous ces équipements une grande amélioration de ses conditions de travail.

  • Grille de fond
  • Panier d’immersion
  • Barres de plongées
  • Grue d’atelier (aussi appelée girafon ou chèvre)
  • Potence (avec palan)
  • Aire de rinçage
La station de décapage écologique OriginalGreenSpirit modélisée par informatique
La station de décapage écologique OriginalGreenSpirit modélisée par informatique

La station se présente comme un grand bac de décapage. Le système est conçu sur le principe du bain de trempage. Le décapant est filtré en continu, il est en mouvement et constamment brassé.

A cette effet la station dispose de :

  • une filtration par débordement sur un tamis,
  • une pompe de recirculation qui brasse le décapant écologique
  • un thermoplongeur pour le maintien en température
  • des roues pour une mobilité accrue
  • d’accessoires en option (marche-pied, couvercle, kit de ruissellement …)
Filtration dans la station de décapage écologique Original GreenSpirit
Filtration dans la station de décapage écologique Original GreenSpirit

Idéalement la station est réalisée en acier inoxydable. Toutes les dimension sont réalisables : il faut avant tout qu’elles conviennent à l’activité de chaque client et qu’elle puissent s’installer dans le local.

Par exemple pour décaper des portails métalliques, le bain doit au moins pouvoir contenir chaque vantail couché dans le fond. Pour des portes et volets en bois, il est préférable de les disposer sur le champs, maintenues par une grille d’immersion.

Le choix de chaque décapeur est d’abord porté par le marché qu’il veut conquérir. Dans le milieu urbain, le décapage est lié au marché de la rénovation des bâtiments (portes, volets en bois …). Dans un contexte industriel, c’est le cahier des charges du donneur d’ordre qui imposera ses besoins (décapage de crochets, de supports, de pièces fabriquées …)

l’élimination des déchets

L’élimination des déchets, les boues de décapage, est une obligation en France et dans toute l’Europe pour toute activité générant des déchets non biodégradables.

Le rejet de déchets ou même de pollutions dans l’environnement (l’air, l’eau des rivières ou l’enfouissement dans le sol) est strictement interdit et expose les indélicats à de lourdes sanctions.

les déchets de décapage sont solides et à poids réduit
les déchets de décapage sont solides et à poids réduit

Les normes en vigueur imposent de récupérer et faire détruire tous les déchets générés par l’activité de décapage en centre agréés (la liste auprès de votre préfecture).

Il en va ainsi notamment pour les boues de décapage : Ce sont les peintures décapées qui s’accumulent dans le bain.

Le volume des déchets peut représenter une part importante de l'objet. Ici les copeaux de peinture décapés sont très importants en raison du nombre de couches de peinture thermolaquée sur la plaque d'aération en aluminium
Copeaux de peintures thermolaquées décapées d’une aération en aluminium

Jusqu’à présent ces boues se mélangeaient au décapant et finissaient par saturer le bain. La vidange s’imposait alors et la présence même infinitésimale de particules de plomb (dû au minium, ou tétroxyde de plomb, Pb3Oet classé parmi les métaux lourds) augmentait encore le prix de destruction de ces boues.

Ce prix dépasse largement le prix d’achat du décapant lui même et cette dépense n’est  pas prévu dans la gestion de trésorerie. Un artisan décapeur mal conseillé et parfois tenté d’éliminer ses déchets par d’autres moyens (déchetterie, déstockage sauvage, …) s’expose à de graves sanctions (poursuites pénales).

Et c’est là tout l’intérêt des stations OriginalGreenSpirit. Elles permettent de filtrer régulièrement le bain de décapage et de récupérer des copeaux de peintures encore solides. Les peintures fraîchement décapées ne se déposent plus au fond du bain mais sont entraînées jusqu’au système de filtration par débordement sur un tamis. Il est alors facile de tout récupérer en fin de journée .

Collectées, égouttées et séchées ces boues se trouvent  beaucoup mieux allégées et pèsent moins lourd dans le coût de destruction.

De plus, plutôt que de coûts exceptionnels, il s’agit de coûts variables (prévus dans le plan prévisionnel) qui rendent cette technologie rentable et économiquement exploitable.

Filtration dans la station de décapage écologique Original GreenSpirit
Filtration dans la station de décapage écologique Original GreenSpirit